Lodève, Ville d'art et d'histoire
Culture et Patrimoine > Patrimoine en Lodévois et Larzac > Essentiel > Lodève, Ville d'art et d'histoire

La ville

Située sur le parcours d'une importante route commerciale, Luteva connaît un premier essor à l'époque Gallo-Romaine. C'est essentiellement au Moyen-Âge que s'élabore le plan de la ville. La cité épiscopale s'organise autour de la cathédrale, la ville commerçante et populaire se développe au confluent de la Lergue et de la Soulondres, les faubourgs voient le jour aux XIIIe et XIVe siècles. Les vestiges des fortifications témoignent des temps troublés de la fin du Moyen-Âge et des guerres de religion.


La ville se relève au lendemain de ces conflits grâce à l'industrie textile. En 1726, le Cardinal de Fleury, originaire de Lodève, alors Premier Ministre de Louis XV, assure à la cité le monopole de la fourniture en draps pour l'habillement des troupes royales d'infanterie. Les hôtels particuliers attestent encore de la prospérité de la ville. Capitale textile pendant deux cents ans, l'activité atteint son apogée au milieu du XIXe siècle avant de traverser plusieurs crises jusqu'à la fermeture de la dernière usine en 1960. L'installation de l'usine COGEMA sur une commune voisine entre 1975 et 1997 constituera le dernier sursaut industriel pour Lodève au XXe siècle.

Le label

Entre Larzac et Salagou, « capitale » des hautes terres de l’Hérault, Lodève allie les témoignages architecturaux d’une ancienne cité épiscopale influente qui fut aussi un important centre textile, et une dynamique de développement s’appuyant sur de prestigieuses manifestations culturelles, la promotion de son terroir et de ses savoir-faire. En 2006, Lodève a rejoint le réseau national des Villes et Pays d'art et d'histoire qui rassemble 146 territoires labellisés. Depuis 1985, le ministère de la Culture et de la Communication, direction de l'Architecture et du Patrimoine, attribue ce label aux collectivités souhaitant valoriser leur patrimoine, favoriser la création architecturale et promouvoir la qualité des espaces bâtis ou aménagés. Cette démarche intègre tous les éléments qui contribuent à l'identité d'une ville riche de son passé et forte de son dynamisme. Il s'agit d'une politique de valorisation et de sensibilisation tenant compte des enjeux locaux. Celle-ci est formalisée par la signature d'une convention entre la Ville de Lodève et le Ministère de la Culture et de la Communication.

En Languedoc-Roussillon, le réseau compte 5 autres Villes d'art et d'histoire (Perpignan, Narbonne, Nîmes, Beaucaire et Uzès) et 4 Pays d'art et d'histoire (Vallée de la Têt, Pézenas, Mende et Lot en Gévaudan, et le Pays transfrontalier des Vallées catalanes du Tech et du Ter).

Visiter le site des Villes et Pays d'art et d'histoire : http://www.vpah.culture.fr

Nos missions

La convention Ville d'art et d'histoire définit les objectifs et les moyens de la mise en œuvre de la démarche Ville d'art et d'histoire de Lodève :

  • Valoriser le patrimoine et promouvoir la qualité architecturale :
    Il s'agit se doter des outils de protection et d'incitation nécessaires à la prise en compte et à l'amélioration de la qualité architecturale des espaces urbains,
  • Développer une politique des publics :
    Des actions de découverte et sensibilisation sont menées auprès des lodévois, des visiteurs, des publics empêchés et des enfants en temps scolaire comme hors du temps scolaire.
  • Créer un service de promotion et de valorisation :
    L'animatrice de l'architecture et du patrimoine et les guides-conférenciers font partie de l'équipe du pôle « patrimoine et urbanisme » du service aménagement et animation du territoire de la Communauté de Communes.
  • La démarche Ville d'art et d'histoire fait l'objet d'une évaluation régulière.