Un enfant de Saint-Jean

Un enfant de Saint-Jean

par Jean-Marie Bonnevialle (2003)

« Le plus fort, dans ces narrations-là, c’était Néné, le père Taisse. Son diminutif ne correspondait à rien, puisqu’il se prénommait Danton. Il n’était pas le plus vieux du groupe, mais sans doute celui qui avait le meilleur talent de conteur, et surtout la meilleure mémoire. Ces histoires étaient anciennes, toujours contées en occitan, souvent vraies pour moitié, le reste n’étant que pure poésie.

« Moi, j’étais assis sur un petit banc, à côté du cheval. Armé d’une hachette, je coupais menu, sur un billot de bois, des gerbes de « balque », une herbe longue qui pousse, l’été, sur le bord des chemins. Le travail consistait à faire de la litière pour le cheval : cela donnait un fumier fin pour le jardin. Cette occupation n’était pas très absorbante, aussi étais-je tout ouie et ne perdais pas une miette de ces fameuses histoires. »

Jean-Marie Bonnevialle est né en 1940 à Saint-Jean de la Blaquière, département de l’Hérault. Instruit successivement à l’école de son village, au collège Saint-Gabriel de Saint-Affrique et au collège agricole de Clermont-l’Hérault, il commence sa vie d’agriculteur à quatorze ans, sur les vignes de son père. Producteur de vins au « Domaine de l’Hort », il s’est également distingué dans la peinture de paysages languedociens et l’écriture de poèmes ou de mémoires.

Cahier du Lodévois-Larzac, n°10

15x21 cm, 72 pages, dessins par l’auteur

Prix : 5 €

Télécharger le bon de commande